Montessori

Image par: Dorota Semaniszyn

Qu’est-ce que la philosophie Montessori?

En 1896, Maria Montessori devint la première femme diplômée du doctorat de médecine en Italie. Elle développa un fort intérêt dans l’éducation. Elle a eu d’ailleurs l’occasion d’appliquer sa thèse sur l’éducation en 1905, lorsqu’elle souhaita faire à San Lorenzo un projet de création d’école. Elle le nomma « Casa dei Bambini » (La Maison des Enfants).

Maria Montessori pensait que la période la plus importante dans la vie d’un enfant commençait à sa naissance jusqu’à ses six ans, lorsqu’il possède « un esprit absorbant/d’apprentissage » qui lui permet de comprendre et interagir sans effort/difficulté avec son environnement.

Avec la méthode Montessori, le lieu d’apprentissage subit une préparation minutieuse garantissant un environnement amical pour l’enfant, de plus, du matériel éducatif et des activités facilement accessibles lui sont proposées. Le matériel scientifiquement élaboré isole les concepts. Ce programme met l’accent sur l’importance du développement de l’indépendance, de la responsabilité et de la créativité de l’enfant par le biais de l’expérience acquise ainsi que par l’éducation. Une empreinte expérimentale s’imprime ludique et attirante. Les activités de la vie courante proposées développent des notions d’hygiène, d’entre-aide, de motricité (spécialisée/centrée/précise ainsi que générale/globale) et de responsabilité dans l’environnement naturel de l’enfant.

Ces activités développent également la concentration et la coordination des mouvements. Des objets à formes géométriques, des boîtes à sons ou à odeurs, des objets colorés ou différents au toucher permettent à l’enfant de développer et exploiter ses sens. Le matériel littéraire et de communication permet toutes les étapes de développement du langage, aussi bien écrit qu’oral. Le matériel culturel tel que les globes terrestres, les puzzles géographiques et les cartes sur le cycle de la vie donnent à l’enfant des notions de géographie, de biologie, de musique et d’art. Ainsi, une idée est toujours introduite par des activités sensorielles.

Montessori et les neurosciences

Le domaine des neurosciences s’est particulièrement développé ces dernières années. Jeremy Clarke explique le lien entre les dernières recherches en sciences cognitives et la pédagogie Montessori.

Initialement, Clarke explique l’importance de la répétition des activités présentées à l’enfant, renforçant le développement cognitif durant la période favorable à l’apprentissage.

Le mécanisme constant de remaniement des connexions fait que le réseau s’optimise. Les connexions utilisées restent, celles inutilisées sont fragiles ou remplacées.

Pour renforcer ces connections, il est indispensable de répéter les activités plusieurs fois, une idée fondamentale utilisée dans la pédagogie Montessori.

D’autres recherches ont conclu que lorsque l’enfant observe nos mouvements, son cerveau est activé de la même façon que s’il ferait l’action observée par lui-même.

Il n’y a pas seulement ces points communs. L’assimilation des informations est facilitée aussi par l’apprentissage dans un environnement calme et harmonieux.

Il ne faut pas oublier que la pédagogie Montessori a été conçue à partir d’observations de l’enfant et sans scanner. Les observations et évaluations de l’enfant reste les outils essentiels des pédagogues à Mrs Roberts’s class.